Les marionnettes entre divorce par consentement mutuel et prud homme

Le défilé de marionnettes à Lyon et Turin

Dans le cadre des répétitions pour l’inauguration de la seizième édition de l’événement, quelque 800 danseurs français et italiens avaient exporté la Biennale de la danse de Lyon à Turin en juillet 2014. L’inauguration s’est tenu à Lyon le 14 septembre suivant.

Une collaboration historique

Chorégraphié par Denis Plassard, cette collaboration franco-italienne exceptionnelle a été initiée par la directrice artistique de la Biennale de la danse de Lyon, Dominique Hervieu, et du directeur du festival turinois de Torinodanza, Gigi Critoforetti. Elle avait pour vocation de répéter grandeur nature le défilé inaugural de la Biennale. Cette collaboration aurait pu être remise en cause du droit du travail et des conflits entre salariés et employeurs. Ceci aurait pu donner droit à des procès aux prud’hommes et aller au conseil des prud’hommes peut être mauvais pour l’ensemble de la société des marionnettes et les autres salariés de l’entreprise. Il est toujours difficile en droit du travail d’aller aux prud homme

Un événement d’ampleur

Même si ce n’était qu’une répétition, les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens lors du défilé de Turin. 400 danseurs français et leurs 400 homologues italiens, tous bénévoles, ont ainsi défilé dans cette parade qui avait mis les marionnettes (faites entièrement à la main) sur le piédestal et célébrait la mixité sociale. Malgré une météo peu clémente, la réussite de la répétition de Turin n’a fait aucun doute.

Des marionnettes géantes

Munies de cravates, d’épaulettes et de boutons de manchettes, les marionnettes étaient sur leur 31 du haut de leurs 2 m. Le défilé était d’une telle ampleur qu’il a nécessité 1 an de préparations. Les préparatifs s’étaient accélérés au fur et à mesure que le grand jour approchait. Le chorégraphe a ainsi supervisé personnellement les répétitions des jeunes danseurs, âgés de 11 à 16 ans, dans le 3e arrondissement de Lyon. Les bénévoles répétaient par groupes d’environ 40 pendant 3 jours à la Maison pour tous des Rancy de l’arrondissement. Les bénévoles s’initiaient alors à l’art de la danse des marionnettes.

Une inauguration réussie

Le défilé du 14 septembre 2014 à Lyon avait donné le coup d’envoi pour 15 jours de festivités mettant la danse à l’honneur. Ce défilé, le dixième de l’histoire de la Biennale avait ainsi pris les marionnettes comme inspiration, la première édition, elle, s’était inspirée du Carnaval de Rio. 14 groupes originaires de la région Rhônes-Alpes ont ainsi défilé en mélangeant leur univers et leurs sensibilités, mais en adéquation avec les directives du chorégraphe officiel.

Divorce consensuel en droit Français

Si après un entretien entre les deux partis et leur avocats s’en suit un accord quant à la séparation et tout ce qui tourne autour, il pourra être proposé de faire un accord consensuel. Cette procédure n’est possible qu’en droit français et permet aux deux personnes souhaitant divorcer, indépendamment de la durée de leur mariage, de déterminer, dans certaines limites, tous leurs rapports futurs à travers la rédaction d’un accord écrit par le juge, dans une durée délimitée entre 6 et 9 mois. Ce terme peut apparaître long mais s’avère en réalité être raisonnable en comparaison avec la moyenne de 3 ans pour réaliser une procédure analogue en Italie. Enfin, pour un divorce avec consentement mutuel, les deux époux pourront choisir un seul avocat, ce qui permet de réduire considérablement les dépense. Et ceci concerne n’importe quel divorce y compris le divorce par consentement mutuel www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-de-la-famille/divorce-par-consentement-mutuel . Il est important de préciser que la loi interdit une procédure de divorce à l’amiable sans vérification si un des deux conjoint est sous tutelle http://www.misesoustutelle.com ou curatelle http://www.misesouscuratelle.com.

Les autres cas de divorce en droit français

Le droit français prévoit aussi trois autres types de divorce. Le premier est « le divorce accepté » qui n’est possible que lorsque les deux époux sont d’accord sur le principe du divorce mais non sur ses effets, l’attention des parties et du juge sera donc surtout orientée vers les aspects patrimoniaux. Le second est « le divorce pour altération définitive du lien conjugal » qui peut être déclaré si le juge constate une rupture définitive du conjugal pouvant être caractérisée par le fait que les époux ne vivent plus sous le même toit et qui peut survenir soit après une séparation juridictionnelle, soit dans la réalité pour une durée supérieure à deux ans. Enfin, le troisième et dernier type de divorce est « le divorce pour faute », celui-ci étant notamment appliqué quand de graves manquements aux obligations du mariages sont constatés chez l’un des époux.
Besoin d’un accompagnement juridique, il est facile de trouver des avaocats compétents partout en France, et en particulier si vous chercher un avocat Strasbourg http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-strasbourg et un avocat Montpellier http://www.jurifiable.com/avocats/avocat-montpellier.

Les effets du divorce pour les couples binationaux

Même si la procédure de divorce est lancée, de nouveaux problèmes peuvent intervenir concernant les biens à l’étranger, la discipline des aliment ou encore la question des enfants mineurs. Pour la question des bien à l’étranger, si le patrimoine commun aux deux époux compte de biens immobiliers, la présence d’un notaire sera indispensable car ces biens immobiliers se verront appliquer la loi de l’état dans lequel ils sont situés. En ce qui concerne la matière financière, la règle principale prévoit que le conjoint plus riche paye une somme d’argent à celui dont le niveau de vie a baissé. Le montant de telle somme devra représenter une contribution suffisante pour le conjoint qui la reçoit sans que cela n’appauvrisse l’époux débiteur. Néanmoins, en principe, le droit français prévoit le versement de deux « pensions », la première appelée “prestation compensatoire” à faveur du conjoint moins riche, et une seconde, sous forme de chèque mensuel, servant à subvenir aux besoins des enfants. Enfin, concernant la question des enfants mineurs, ceux-ci seront confiés à l’un des parents et l’autre pourra seulement les voir durant certaines périodes de l’année sachant que la plupart du temps, en France, ce sera la mère qui les a à charge. Avant d’émettre une décision définitive, le juge peut décider d’ écouter le mineur si son âge et son degrés de maturité le permettent.